Emmanuelle Delafraye

Accueil Publications L’étrangère

L’étrangère

Editions Les 400 coups

Illustrations Isabelle Malenfant

Prix Illustration Jeunesse au salon du livre de Trois-Rivières (Québec)
 

Sélection Prix Littéraire des Enfants de Gennevilliers

Conte, à partir de 7 ans


 

“Les sorcières remontent à la surface des puits les nuits où les hommes, perdus dans leur colère, les appellent.”

 

 

Un conte initiatique envoûtant soutenu par une écriture poétique et rythmée. Une belle maîtrise de la montée dramatique.
Les illustrations toutes en courbes et en angles, aux teintes tantôt ténébreuses, tantôt lumineuses, ajoutent à l’atmosphère mystérieuse et un peu angoissante du récit.

CIBL, radio Montréal

 

Citrouille :

Voici un vrai album. Un livre où texte et images voisinent, s’accompagnent, s’éloignent, se rapprochent. Un livre qui raconte une vraie histoire, celle d’une petite fille, nouvelle arrivante, d’emblée rejetée par les autres enfants du village car elle est « étrangère ».

Un livre à thème, mais pas un thème qui dévore tout, annihile fiction, fantaisie, imaginaire. Un livre aux illustrations sombres et claires, réalistes et fantastiques (cet album a concouru pour le prix du premier album cet automne, c’est une première publication de cette artiste et on ne peut qu’espérer encore mieux).

Il y a donc des enfants, une grand-mère qui raconte cette histoire de son enfance, une sorcière, du rejet et de l’amour…il y a tout pour que cet album soit remarqué dans une production pléthorique.

Merci aux éditions québécoises 400 Coups de savoir garder mesure et discernement, d’avoir évolué vers des albums à couverture cartonnée, et de proposer à tous et toutes, des petits-enfants aux grands-parents, un moment de communion.

Françoise, Magalie ou Gègène, L’Herbe Rouge

 

Choisir un livre :

Le rejet et la méchanceté des enfants entre eux peuvent être de grandes sources de souffrance. Sur fond d’histoire de sorcellerie, cet ouvrage canadien aborde les thèmes de l’intégration, de l’amitié et du courage. Tour à tour claires ou sombres, les illustrations pleine page retranscrivent parfaitement les sentiments de rejet, d’isolement, d’angoisse, puis d’amitié partagée. Un livre à faire découvrir dans des groupes d’enfants, qu’il y ait difficulté d’intégration ou non.

 

Parutions.com :

Un bel album, qui parle d’amitié salvatrice, d’accueil nécessaire et dont la beauté tient entre autres à la parfaite harmonie entre texte et illustration. Isabelle Malenfant a choisi pour illustrer cette histoire noire entre enfants dans un village ensoleillé, une palette qui alterne les couleurs de la nuit et les blancs et bleus de la narratrice.

Une histoire pour réfléchir à la sociabilité, aux autres et à leur étrangeté, à la façon de surmonter les différences pour s’en enrichir. Une histoire par ailleurs sans mièvrerie. A partir de 5 ans.

 

Papier de soie :

Une petite fille demande à sa grand-mère si les sorcières existent toujours... La vieille femme commence à lui raconter une histoire, la sienne, quand venue du Nord avec sa mère, elles se sont installées dans un village du Sud.
Emmanuelle Delafraye nous raconte une très belle histoire sur la différence et l’amitié en mêlant adroitement un contexte actuel avec de vieilles croyances de sorcellerie.
 

Isabelle Malenfant porte ce récit avec des illustrations magnifiques. Elle alterne avec beaucoup de savoir-faire les planches très sombres et celles qui sont lumineuses, elle n’a aucune difficulté à passer d’un monde ensoleillé et paisible aux nuits noires et tourmentées. Elle a choisi des couleurs très claires pour cette petite fille rejetée, en toutes situations, comme si elle l’enveloppait d’une aura protectrice. Son trait délicat et ses personnages aux regards mélancoliques sont une vraie force.
 

Un très bel album qui dégage une belle atmosphère ténébreuse, où l’amitié et le courage sont mis en valeur.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | réalisé par Éric Würbel